RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

L’Ordre des agronomes du Québec va encore plus loin que le plan vert agricole de l’UPA

LVA ,

Michel Duval, président de l'OAQ

L’Ordre des agronomes du Québec félicite Équiterre, la Fondation David Suzuki et l’Union des producteurs agricoles (UPA) pour leur initiative de joindre leurs voix et de demander en chœur une commission parlementaire sur les risques associés aux pesticides aux membres de la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles.

Pour la protection du public, l’Ordre les appuie dans leur démarche pour un véritable débat sur les pratiques culturales au Québec, «L’Ordre des agronomes du Québec va encore plus loin que le plan vert agricole de l’UPA: Oui, pour financer la recherche indépendante et pour développer la filière biologique en apportant également une réflexion approfondie sur les rôles et responsabilités de chaque intervenant : les producteurs, les agronomes, les fournisseurs et le gouvernement québécois» dit L’OAQ.

L’OAQ souhaite qu’il y ait un véritable débat sur les pratiques culturales au Québec.

«Depuis le début du 20e siècle, l’agronome est reconnu comme le scientifique de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Professionnel, il contribue au développement, à la pérennité de l’agriculture et du secteur agroalimentaire du Québec. Il participe au développement d’une offre alimentaire saine et fiable, produite dans le respect de l’environnement. Et, à ce titre, l’Ordre des agronomes du Québec tient à être présent aux auditions de la commission parlementaire sur les risques associés aux pesticides et sur les mesures à prendre pour en diminuer l’utilisation» dit le communiqué de L'OAQ