RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Un gros câlin de vache, une nouvelle tendance ?

LVA ,

En cette période où l’agriculture est un défi du quotidien notamment dans les pays où les protections par quota ou gestion de l’offre n’existent plus, certains ont pensé à faire travailler leurs vaches, mais d’une manière pas mal moins conventionnelle. Une ferme américaine propose maintenant des «sessions câlins» avec des vaches qui auraient de grandes capacités à réconforter les êtres humains. Une tendance à développer au Québec ?

Si on connaissait déjà les effets bénéfiques des animaux de compagnie sur notre stress au quotidien, une société basée dans le nord de l'État de New-York  propose de « câliner » les bovins. Mountain Horse Farm est une grande ferme dans laquelle se trouvent vaches et chevaux dont le principal mandat est d’ apporter aux visiteurs «relaxation, réconfort et conscience du langage corporel ».

L'atelier câlins intitulé « Horse and Cow Experience » prétend même aider, chacun qui entreprend l’exercice, à prendre confiance en soi et à surmonter ses peurs.

Selon l'équipe du Mountain Horse Farm les vaches ont une nature très sensible. «Quand on entre dans leur espace, elles nous analysent de manière subtile et volontaire, comme elles le font avec n'importe quel autre membre du troupeau. Elles tentent de comprendre l'état d'esprit de l'autre et sentent s'il est heureux, triste, perdu, anxieux ou excité et s'adapteront à la situation sans jugement ni mauvaises intentions », peut-on lire sur le site de la compagnie.

Ce qui jouerait en faveur de leur expertise pour le câlin ce serait entre autres la température corporelle d'une vache qui est légèrement supérieure à celle des humains et leur rythme cardiaque plus lent. Une session de 90 minutes pour deux personnes revient à 300 $ US. Un concept ultra original qui verra peut-être le jour de ce que côté-ci de la frontière un de ces jours !