RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Le « tombeur de Monsanto» inculpé !

LVA ,

Agriculture et Environnement, lettre d'information mensuelle Française rappelle ce matin que depuis le 17 décembre dernier l’avocat américain Timothy Litzenburg, l’un des avocats spécialisés en actions collectives notamment contre Monsanto, a été arrêté.  

Timothy Litzenburg a été arrêté chez lui, à Charlottesville, dans l’État de Virginie le 17 décembre 2019. «À la suite de sa mise en liberté sous caution, le département de la justice américaine a publié un communiqué de presse, où il annonce détenir suffisamment de preuves pour inculper l’avocat pour chantage et tentative d’extorsion de fonds», de préciser l’infolettre d’Agriculture et environnement qui souligne qu’hormis le magazine Le Point, rares sont les médias qui ont fait cas de cette histoire.

L’avocat du jardinier qui attaqua Monsanto

Cet avocat de 37 ans a en effet acquis une notoriété internationale en août 2018 en représentant le premier plaignant qui a attaqué Monsanto : le jardinier Dewayne Johnson, atteint d’un cancer incurable.

La victoire du jardinier a été possible grâce aux images exhibées d’un patient en phase terminale exposant ses lésions cancéreuses qui ont ainsi fait le tour du monde, «grâce à la médiatisation calculée qu’en a faite le cabinet d’avocats en charge de l’affaire, The Miller Firm, sous la houlette de son plus jeune avocat, Timothy Litzenburg, présenté à cette occasion par Fox Business comme ‘’ le tombeur de Monsanto’’ », explique l’infolettre Agriculture et Environnement.

Timothy Litzenburg est aussi à l’origine des fameux « Monsanto Papers », qui attribuent à Monsanto des pouvoirs de corruption et d’ingérence dans les pouvoirs décisionnels des États.

La chute aux enfers

L’infolettre Agriculture et Environnement précise que «ce jeune avocat ambitieux, ‘’héros des antiglyphosates’’ s’est retrouvé dans un litige l’opposant à son employeur, le cabinet The Miller Firm, qui l’a accusé de ‘’conduite déloyale et erratique’’, pour avoir tenté de dérober des informations confidentielles sur des clients dans l’intention de créer son propre cabinet d’avocats».

Une fois sa notoriété acquise, Timothy Litzenburg crée son cabinet et réfute toutes les allégations de son ancien employeur qu’il juge « diffamatoires ». Le tout se termine par un arrangement à l’amiable.

Une autre affaire

Le 17 décembre dernier, c’est pour tentative d’extorsion de fonds et de chantage que le jeune avocat est arrêté. «Selon les procureurs fédéraux de la section des fraudes du département de la Justice, Litzenburg aurait approché, à l’automne dernier, une entreprise de produits chimiques – Nouryon– avec le projet d’une plainte qu’il prévoyait de déposer pour l’un de ses nombreux clients, affirmant qu’un composé chimique (un surfactant qui permet une meilleure absorption du glyphosate par la plante), que celle-ci ainsi que d’autres fournisseurs avaient délivré à Monsanto, était soupçonné d’être cancérigène et qu’ils n’avaient pas averti des risques encourus» d’écrire Agriculture et Environnement dans son infolettre.

Litzenburg aurait alors proposé un deal à l’un des avocats de la société en question, afin d’étouffer les plaintes selon Agriculture et Environnement «moyennant 5 millions de dollars, et un montant de 200 millions de dollars en honoraires de consultation le tout à son propre profit ainsi qu’à celui de deux de ses associés, mais rien pour ses clients, pourtant censés être les victimes de cette entreprise».

L’avocat aurait alors écrit  dans une série de courriels selon la justice américaine: « Votre défense ou la résolution de milliers, ou de dizaines de milliers d’affaires, vous coûterait plusieurs milliards de dollars, sans parler de l’effondrement de la valeur de votre action et des atteintes à votre réputation ». Il évoque alors un Roundup 2 et un cauchemar de relations publiques! « Ce sera Roundup two ! », se vante-t-il.

L’avocat star des procès contre Monsanto ignore alors que ses propos sont enregistrés.